Rechercher
  • Services Publics

Services publics : la grande excuse du grand débat

Mis à jour : 13 mai 2019



Les annonces censées être « disruptives » du président auront été largement commentées dans la presse suite aux fuites favorisées par le contexte propre à l’incendie de Notre-Dame, et les deux mesures emblématiques – la fin des fermetures de classes et d’hôpitaux jusqu’à la fin du quinquennat et la suppression de l’ENA – résument jusqu’à la caricature la primauté de la communication sur la vision qui devrait orienter l’avenir des services publics.

Les choix seront sans doute précisés au fil des prochains mois, car les premières annonces attendues à la fin de cette semaine ne sauraient résumer la politique suivie par Macron, qui s’avère plus ambitieuse et complexe. Certes, il fallait répondre à une mobilisation sociale qui se serait exprimée au cours du grand débat et entendue par un président arbitre. Mais ce dernier entend bien reprendre la mise en œuvre d’une ligne politique constante qui structure la réforme des services publics depuis une douzaine d’années.

Au-delà, et en lien avec l’esquisse des choix institutionnels, il cherche à consolider la base politique du macronisme en l’équilibrant avec une main tendue aux territoires et notamment aux maires, largement absents des effectifs de la LREM.


Lire la suite (publié dans The Conversation)


28 vues

Association Services publics loi 1901

Réseaux Sociaux

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon